Retour sur l’aventure du CAP MMVF : les épreuves et les résultats

Comme promis dans l’article sur la préparation au CAP je voulais prendre le temps de revenir sur les différentes épreuves professionnelles du CAP Métiers de la Mode et vêtement Flou. Session 2020 oblige, avec la COVID, les lycéens « classiques » ont été évalués en contrôle continu. Pour les candidats libres, les épreuves ont été repoussées en septembre et nous avons appris au cours de l’été pour les plus chanceux les dates de report. Dans certaines académies, les épreuves ont été reportées en octobre. J’ai eu la chance de passer les différentes épreuves en septembre (8-9 et 17 et 18 septembre pour l’académie de Poitiers)

L’épreuve de PSE (Prévention Santé Environnement) – 1h coef 1

Cette épreuve est commune à tous les CAP. Si vous avez un lycée professionnel dans votre ville qui est centre d’examen, vous y serez sans doute convoqué. Pour moi c’était dans ma ville donc très pratique pour cette première épreuve. Dans la salle de nombreux candidats libres

Différents thèmes de vie sociale et professionnelle sont travaillés dans cette épreuve comme la sécurité au travail, la prévention des risques professionnels, les problématiques d’environnement en entreprise.

Il existe des annales à consulter ici , des petits manuels pour s’y préparer ou des fiches que certains professeurs proposent en ligne comme .

Extrait d’une publication au jour le jour sur Instagram

L’EP1 (première épreuve professionnelle)- 3h coef 4

Je vous renvoie à mon article précédent pour avoir la description du contenu de l’épreuve, les liens vers les annales…

Pour cette épreuve, j’ai été convoquée dans un lycée professionnel proposant la section Métiers de la Mode et vêtement flou d’Angoulême à 1h45 de chez moi le 10 septembre. J’avais pensé être convoquée plus près comme d’autres niortais mais il n’y a pas vraiment de règles et ce n’est pas possible de changer son lycée d’affectation. Cette épreuve se déroulant sur 3h seulement il est possible de faire la route en se laissant une petite marge de sécurité pour arriver en pleine forme à l’examen.

Cette épreuve est très spécifique et nécessite d’apporter son matériel personnel : matériel de dessin, outils de traçage pour le patronage.

J’étais assez chargée. Dans ma salle, les professeurs qui nous surveillaient enseignaient les matières professionnelles de l’option Métiers de la mode et vêtement flou et ont mis à disposition des candidats qui n’en avaient pas des équerres, grandes règles etc.

Avant que l’épreuve ne démarre, j’ai demandé aux surveillantes si nous aurions la possibilité de découvrir la salle de l’épreuve EP2 voire d’essayer les piqueuses plates comme j’avais pu lire dans différents témoignages. Et un professeur nous a donné rendez-vous à la fin de l’épreuve pour nous faire une visite guidée.

L’EP1 allait commencer mais cela mettait dans de bonnes dispositions.

Le sujet est constitué d’un dossier technique dans lequel collecter différentes informations et d’un dossier réponse.

Les réponses aux différentes questions sur les thèmes listés ci-dessus sont à compléter directement dans le dossier réponse.

Etant très peu douée en dessin, je suis restée assez simple dans ma proposition mais j’ai pu apercevoir les dessins des autres candidates beaucoup plus créatives que moi!

Extrait du sujet EP1 2020

Au niveau du patronage, on nous distribue des grandes feuilles de papier sur lesquelles tracer les différentes pièces demandées tout en n’omettant pas de les identifier de façon industrielle (nom des pièces, numéro des pièces correspondant à la planche patron, ajout des valeurs de couture, droit fil…) J’attends toujours la correction sur ce point car j’ai de gros doutes sur ma proposition et ma note laisse entendre que j’ai perdu des points sur cette question. Comme vous le voyez ci-dessus, je vous conseille de surligner les éléments importants, de cocher au fur et à mesure des éléments réalisés car on peut vite oublier un élément. Ici on avait la demande de tracer le dos en un seul élément d’où l’importance d’étudier attentivement le dessin technique.

A la fin de l’épreuve, je suis loin d’être sûre de moi sur différents points mais soulagée d’avoir l’une de ses épreuves derrière moi! Nous nous rendons dans une autre salle où un des professeurs nous montre les piqueuses plates, la surfileuse-raseuse, le poste de repassage. Il nous donne quelques conseils pour bien choisir sa piqueuse plate. Il y a des mécaniques et des électroniques. J’ai pu lire qu’il y a de grandes différences d’un centre d’examen à l’autre, ce que je vous raconte n’est donc qu’un témoignage parmi d’autres. Je vous conseille néanmoins de ne pas hésiter à demander d’avoir accès à la salle car la voir m’a de mon côté rassurée.

Le sujet sera sans doute mis en ligne de façon complète et avec la correction mais si cela peut aider certains voici les photos des pages gardées à l’issue de l’EP1.

Fatiguée mais impatiente de revenir pour l’EP2, j’ai repris la route pour reprendre le quotidien avant de revenir pour la dernière épreuve !

L’EP2 (deuxième épreuve professionnelle) 16h-coef 10

Cette épreuve est clairement la plus impressionnante de par sa durée, les matériels professionnels utilisés. Avec le recul, je ne garde que les points positifs de ces deux jours intenses et épuisants physiquement et nerveusement.

Venue à Angoulême la veille, j’ai pu arriver au lycée assez tôt pour repérer à nouveau les lieux. La salle de l’examen est ouverte avant le début de l’épreuve afin de permettre de préparer son espace de travail, de choisir sa piqueuse plate, de prendre ses marques. Dans ma salle, nous avions la chance d’avoir de grandes tables de travail. J’en choisis une près de la fenêtre. Dans ma salle, nous ne sommes que 5 candidates, les surveillants sont souriants et bienveillants.

C’est l’heure de l’ouverture des sujets : un short en lin avec poches italiennes, pinces, fausses poches passepoilées et braguette nous est proposé. Les planches de patrons sont distribuées. Le chronomètre est lancé! Chacune s’organise comme il le souhaite mais on nous donne comme consigne d’appeler avant la découpe des pièces, le positionnement sur le tissu étant évalué. Je décide de décatir le lin car je veux effacer les traces de pliage, je ne suis pas sûre que c’était nécessaire car aucune autre candidate ne le fait. Je n’avais jamais utilisé de presse aspirante : c’est très puissant et assez impressionnant. La première matinée est consacré à la préparation des pièces : la découpe, les fils de bâti pour marquer les repères des poches par exemple etc. Dès ce moment je constate un souci sur la pièce de ceinture mais je n’ose pas le relever.

Extrait d’une publication sur Instagram

Je vais m’en mordre les doigts le lendemain et je vous conseille de signaler si vous constatez une erreur car cela peut faire perdre un temps précieux à tenter d’assembler des pièces qui n’ont la bonne longueur. Contrairement à ce que je lirai dans certains témoignages à l’issue de l’épreuve, nos surveillants nous ont indiqué une seule erreur alors qu’il y en a plusieurs.

On nous demande d’enfiler les piqueuses plates et de faire des canettes avec le fil fourni dans la pochette du sujet. Cet élément est en effet évalué en même temps que vos moindres faits et gestes tout au long de l’épreuve notamment la gestion de votre espace de travail. Je vous conseille de prendre le temps de tester les machines sur des chutes pour bien prendre en compte la vitesse et la précision de ces superbes machines de pro! La pause déjeuner n’est pas surveillée, nous pouvons échanger avec les autres candidates mais ce n’est pas le cas dans tous les lycées.

Un aperçu des matériels utilisés sur cette épreuve

Petit à petit, chacune prend ses marques dans cet « atelier » et nous avançons à nos rythmes. La fin de la première journée arrive vite, j’ai le sentiment d’être dans les temps et suis donc assez sereine. Pourtant le deuxième jour, tout s’accélère, un problème de braguette me donne un bon coup de stress et la sérénité s’envole. Plus l’heure de fin approche, plus je vois les problèmes, les défauts… Je fais les finitions à la main en tremblant de toute cette tension accumulée. Le lin est horrible à repasser, j’ai l’impression d’avoir constamment des faux plis.

L’heure est venue de finir de remplir la fiche d’auto-évaluation qu’il faut coudre sur le short. En le protégeant d’une feuille de soie, on pince le short sur un cintre et sur le portant on voit les différents shorts réalisés ces deux jours.

Comme je l’expliquais sur cette photo, je suis épuisée et je ne vois que les mauvais points de ce projet si particulier.

Ce que j’apprécie beaucoup c’est que la professeur reste et nous propose de commenter quelques « erreurs » vues chez les unes et les autres dans un objectif de nous faire progresser. Elle va notamment revenir sur notre manière de découper. Selon elle, nous aurions dû utiliser des poids, ce que je suis assez peu habituée à faire chez moi.

Il est temps pour moi de rentrer. Ces deux jours ont été épuisants mais je suis allée au bout et ce short même imparfait pour les normes du CAP est largement portable!

Les résultats

Quelques semaines se passent. Comme après toute expérience intense, j’ai un petit contre-coup. Le quotidien reprend et le jour des résultats arrivent! C’est officiel, je suis reçue à l’examen!

PSE : 17,5 / EP1 : 12 qui me déçoit un peu / EP2 : 144/200

J’ai réussi à aller jusqu’au bout de ce projet. J’ai validé grâce à cet examen de nouvelles compétences et connaissances acquises tout au long d’une année très enrichissante.

J’ai créé des liens forts avec des candidates sur les réseaux.

Et je suis fière d’avoir obtenu ce diplôme attestant de tout cela!

Et après…

Certains continuent avec le CAP Métiers de la Mode-Vêtement Tailleur car il peut aussi se préparer en candidat libre. Les baccalauréats professionnels ou autres diplômes obligent quant à eux de se mettre en disponibilité et de retourner sur les bancs d’un lycée.

De mon côté, j’ai décidé d’avancer dans mon projet de faire de la couture le centre d’une activité professionnelle en parallèle de mon métier principal. Après différents stages à la CCI, une formation pour « organiser des ateliers créatifs », j’ai enfin osé franchir ce nouveau cap et ma micro-entreprise d’ateliers créatifs nomades à Niort est officiellement créée depuis le 1er mars.

Une nouvelle aventure commence… dans un contexte assez peu favorable mais je vais rester optimiste!


Et vous? Etes-vous embarqué dans l’aventure du CAP MMVF? L’avez-vous déjà passé? Etiez-vous juste curieux de savoir ce qui se passe lors de cet examen? Dites-moi tout en commentaire 🙂


Publié par Mathilde

Passionnée de couture, utilisatrice du bullet journal, je propose à Niort et aux alentours des ateliers couture et bullet journal. Retrouvez sur mon blog tutoriels, revues de patrons et articles pour se lancer et se perfectionner en couture mais aussi pour découvrir d'autres espaces où laisser sa créativité s'amuser!

8 commentaires sur « Retour sur l’aventure du CAP MMVF : les épreuves et les résultats »

  1. c’était une belle aventure pleine de joies, de stress que tu as pu réaliser grâce à ton courage, ta persévérance et bien sûr tes qualités évidentes de couturière.

    J’aime

  2. Merci pour ce beau partage, moi aussi je me lance je le passerais en 2022, j habite en Vendée, petites questions les surjeteuses professionnelles sont assez simples à utiliser? Il y en a une par candidats ? Y a t il assez de place sur les tables de découpe? Merci🙂je suis une grande stressée de nature et je pense que ça ne sera pas facile à l approche des épreuves 😃

    J’aime

    1. Bravo de se lancer dans ce défi! Dans notre salle nous avions trois surfileuses raseuses. J’appréhendais un peu de devoir attendre mais finalement on a chacun des rythmes différents et ça se passe très bien. Nos tables étaient très grandes et pratiques mais il y a sans doute des différences d’un centre d’examen à l’autre.

      J’aime

  3. C’est très intéressant de lire votre expérience sur le CAP. Je réfléchis également à le passer avec une lointaine idée d’entreprenariat, je me laisse encore le temps de la réflexion 😉

    J’aime

    1. Comme je le dis c’est une très belle expérience qui apporte beaucoup si on a un peu de temps à y consacrer tout de même… Bonne continuation dans vos projets !

      J’aime

  4. Merci pour ce partage mais j’avoue que cela m’affole !! Pour le short aviez-vous le patron ? Pour les techniques par exemple braguette aviez-vous un support ?? Cours ou explication, car aujourd’hui je sais faire avec les cours par contre je ne suis pas prête pour réaliser sans patron et sans explications !! Merci pour votre réponse et bravo

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :